Archive for février, 2012

Être psychologue haptopsychothérapeute

Le psychologue tente de comprendre l’homme en prenant en compte toutes les facettes de son développement.

La Psychologie se définit comme une approche globale de l’homme, elle s’insère dans le champ social et admet qu’en matière humaine, il n’y a pas de faits, mais des phénomènes.

Ma place

La place du psychologue est délicate puisque sa mission est de faire reconnaître et respecter l’homme dans sa dimension psychique tout en étant lui-même inscrit dans la réalité sociale.
Le parcours théorique, de type universitaire, du psychologue ne suffit pas à légitimer l’identité professionnelle du clinicien. Souvent, le professionnel s’est adressé auprès d’un psychanalyste afin de se positionner en qualité de psychothérapeute analytique.
Dans sa position de psychothérapeute tout comme dans sa position de psychothérapeute analytique, il est en relation empathique avec le patient.

Mon originalité : haptopsychothérapeute
Après mes études universitaires, je me suis engagée dans une haptopsychothérapie personnelle qui est venue compléter mon parcours analytique. L’haptonomie est une aventure passionnante qui permet, dans l’ici et le maintenant, d’épanouir la globalité des processus affectifs. J’appartiens aux professionnels qui soutiennent l’immense travail des fondateurs de l’haptonomie.

Ma méthode

Le travail du psychologue a pour objet l’individu par la reconnaissance de certains états, aptitudes et comportements.
Il peut utiliser des tests ou des techniques pour évaluer l’individu, tout autant que recueillir des données extérieures au cadre des entretiens de soutien ou d’évaluation (établissements scolaires, parents, éducateurs …).
Sa principale tâche de psychologue consiste, dans le cadre d’entretiens, à entendre et accueillir les difficultés traversées par l’individu et à accompagner l’adaptation de celui-ci.
L’ aide apportée permettra de donner du sens au mal-être et de soutenir transitoirement l’identité de la personne.

La Psychologie Clinique se réfère, elle, de manière constante à la Psychanalyse Freudienne et cherche à théoriser ce qui relève de la demande et du relationnel.
Elle s’ouvre en cela aux autres disciplines des Sciences Humaines et tente de conceptualiser l’articulation du psychique et du social.

L’haptonomie est un art de vivre qui structure une écoute totalement différente. Je suis attachée à promouvoir la réciprocité pour qu’émerge l’authenticité et le discernement chez celui qui me consulte.

Tags:

Accès

Adresse du cabinet : 16 rue Anatole France – 91220 BRETIGNY SUR ORGE
Téléphone : 01 60 84 00 55
Courriel : Pour connaître le courriel de Claude Bureau vous pouvez appeler le secrétariat.

Un parking est à votre disposition juste en face du cabinet. Le stationnement y est gratuit les deux premières heures. N’hésitez pas à vous y garer pendant votre séance !

Pour me contacter, vous pouvez utiliser le formulaire du site.

Ma Démarche

Accompagner le patient pour qu’il chemine dans l’authenticité et le discernement.

Cette entrée dans l’affectivité invite à :

  • Diagnostiquer en soi les changements nécessaires,
  • Développer une écoute globale de soi et des autres,
  • S’engager dans les situations de vie,
  • Stimuler sa créativité,
  • Prendre soin des relations essentielles,
  • Choisir de vivre dans le respect de soi,
  • Se sentir et se savoir relié aux autres,
  • Vivre dans la plénitude d’être.

Qui suis-je ?

Je suis psychologue clinicienne-haptopsychothérapeute. Femme, Mère, Amie, je m’inscris scientifiquement dans les sciences humaines du XXIe siècle.
Lorsqu’une personne pousse la porte de mon cabinet, elle ne sait pas vers quelle aventure personnelle elle s’engage.
Conduite par les méandres d’Internet, des pages jaunes ; par le jeu des recommandations amicales, professionnelles ou orientée par un(e) de mes collègues, la première séance sera pour elle déterminante afin de sortir de la psychologisation excessive et de la quête de sens à l’œuvre dans notre société.
Dès les premiers instants, la singularité est à l’œuvre ; la façon originale de manifester son rapport aux êtres et aux évènements, les attitudes corporelles dans l’espace du cabinet, le rythme et le timbre de la voix, la relation qui se crée me donne des indicateurs.
Ce qui se met à jour dans cette première rencontre est important, tant pour moi que pour l’autre.
Je code et décode selon ma grille de lecture théorique, sans oublier que mon corps est informé de la complexité particulière de ce qui se joue devant moi, avec moi et à travers moi, consciemment et inconsciemment. Je sais que je suis investie par l’autre d’un supposé-savoir et plusieurs propositions thérapeutiques deviennent possibles selon les positions personnelles de l’individu qui exprime une plainte devant moi.
Perturbée par des symptômes physiques, une fatigue permanente ou une situation sociale, familiale ou personnelle compliquée, la personne se positionne comme traversant des difficultés mais ne sait pas quoi faire pour aller mieux et se sent démunie pour s’orienter devant les multiples thérapies proposées. Cette position dite d’attente est fréquente et doit être respectée car tout, dans le discours de la personne, dans l’exposé des phénomènes qui la dérangent, me renseigne déjà sur sa capacité à s’engager ou non dans un processus psychothérapique.

Plusieurs séances sont consacrées à explorer, dans l’ici et le maintenant, ce qui se joue dans la réalité sociale, la réalité psychique et la réalité organique ; les divers évènements émotionnels qui ont motivé la consultation peuvent ainsi être éclairés.

L’aide apportée soutient alors la personne dans une réelle prise en compte du fait que les choses qui se jouent du côté de l’existence sont des révélateurs, des symptômes d’une autre scène.

Aider, accompagner, éduquer, soigner sont les quatre verbes qui structurent mes propositions thérapeutiques.

Thérapie de l’enfant

Je m’attache en tant que psychologue clinicienne à travailler le plus possible avec les familles. Les propositions qui suivent ne sont que des repères.

Accompagnement de l’enfant et de l’adolescent

L’accompagnement d’un enfant appelle une clarification permanente des positionnements des adultes qui vivent avec lui.
Les personnes significatives pour l’enfant doivent pouvoir être repérées sur ce qui se joue dans le cadre d’une thérapie ou d’un accompagnement haptonomique tout en préservant la confidentialité.

La compétence de son entourage à ne pas culpabiliser l’enfant d’être imparfait, maladroit est une condition importante pour que se structure une personnalité saine, acceptant que la perfection n’existe pas et qu’on ne peut pas toujours satisfaire l’autre dans ses attentes. La prise de conscience de ses connaissances et de ses possibilités stimule l’enfant dans le développement de son sens critique et l’expérience acquise au contact des autres dynamise la coopération et la solidarité qu’appelle la vie sociale au sein des établissements scolaires.

La croissance humaine repose sur un dialogue entre le conscient et l’inconscient du sujet avec le monde extérieur. Le processus de maturation du système nerveux qui s’est poursuivi dans les premières années de vie du sujet, a influencé l’enregistrement des données cognitives et affectives du jeune enfant.

L’apprentissage de la responsabilité de ses actes associée à la prise en compte de l’autre exerce l’enfant à une socialisation efficiente et le conduira à s’insérer socialement, en sachant identifier quelle est sa place et quel est son rôle tout en sachant demander de l’aide.

Vivre libre et autonome tout en étant relié sera le long travail de sa vie.

Thérapie de l'enfant

Thérapie de l’enfant

Un enfant sait toujours ce qui est bon pour lui et sait nous faire entendre ce dont il a besoin.

Offrir à l’enfant un monde qui répond à son besoin d’équilibre psycho-affectif tout en le laissant agir librement, c’est proposer une possibilité d’épanouissement qui initie et accompagne le sujet. En ne permettant pas tout, on trace des limites que l’enfant apprécie. Il découvre que la fermeté attentive génère de la sécurité et ses initiatives s’épanouiront avec dynamisme.

Bilan enfants ou adolescents (de 0 à 18 ans)
Durée : 30 minutes la séance, bilan sur 7 séances puis éventuellement une psychothérapie s’engage si nécessaire.
Lors d’une séance avec un enfant ou un adolescent, je reçois la ou les personne(s) qui accompagne(nt) l’enfant la première fois.
Le bilan se compose ensuite de 5 séances, seul à seul avec l’enfant puis d’une séance de bilan avec la famille. Cette seule séance de bilan dure 45 minutes.
Le suivi des étudiants (de 18 à 25 ans)
Durée : 30 minutes la séance.
Les étudiants sont considérés comme des adultes et doivent prendre eux-mêmes leur rendez-vous.

 

Thérapie de l’adolescent

L’adolescence est une période délicate dans toutes les familles.

Dans l’enfance, les évolutions se déroulaient le plus souvent dans l’acceptation tant du côté des enfants que des parents.
La négociation permanente était un jeu assez sympathique, le dynamisme des relations amusaient les uns, les autres et les conflits passaient tels des petits nuages.

Pour les parents, l’entrée de leur enfant dans l’adolescence est un grand changement.
L’harmonie liée aux premières découvertes intellectuelles partagées explose.
Les enfants revendiquent une liberté et une autonomie qu’ils n’assument pas toujours.
Les parents sont déstabilisés, projetés dans leur passé.

Les jeunes modifient leurs façons de vivre, de travailler, de s’habiller et demandent, exigent, râlent…ronchonnent et surtout banalisent tout.
Les parents espèrent une prise de responsabilité, mais très vite ils se retrouvent confrontés à l’insouciance des jeunes et les inquiétudes et les peurs viennent polluer les relations.

Du côté des parents, un vent de panique souffle dès que les premières attitudes de rébellion s’annoncent.
Du côté des adolescents, un désir qu’on les laisse tranquilles émerge.
La confrontation est inévitable.

La visite chez le psychologue peut être très utile.
En général, l’adolescent est réfractaire, mais seul à seul avec l’adulte, il communique, partage et en réalité apprécie si le professionnel ne moralise rien et manie avec finesse la rigueur et l’humour.
Une recommandation essentielle : NE JAMAIS COUPER LE LIEN.

Thérapie familiale

Haptonomie pré et postnatale

L’haptonomie pré et postnatale des parents et de leur enfant appelle l’implication et le désir des deux parents.

Cet accompagnement pré et postnatal est accompagnement de la maturation de la relation affective entre la mère, le père et l’enfant. Il favorise les liens de parentalité, d’accueil de l’enfant et ne saurait être comparé aux préparations à l’accouchement.

L’haptonomie prénatale permet de vivre une relation de tendresse tandis que l’enfant est dans le giron de sa mère.
Prenez attache auprès de l’haptopsychothérapeute dès que la grossesse est confirmée.

Pour plus d’informations sur l’haptonomie : haptonomie-91.com

Accompagnement à la grossesse
Durée : 45 minutes
Les séances d’accompagnement à la grossesse ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale.
Les deux parents doivent impérativement être présents.
Les séances d’haptonomie ont lieu de 9h00 à 18h30 du lundi au vendredi (parfois certains samedi)
L’haptonomie doit commencer dès la grossesse confirmée.
7 à 8 séances sont nécessaires toutes les deux semaines avant l’accouchement.
le bébé doit être suivi pendant la première année après la naissance sur 3 à 5 séances.
ATTENTION : L’haptonomie ne consiste pas en des cours de préparation à l’accouchement mais en un protocole.

Plus d’informations sur haptonomie.org

Haptopsychothérapie

Frans Veldman, néerlandais, est le fondateur de cette nouvelle discipline. L’haptonomie permet d’aborder l’humain dans sa globalité, avec authenticité et discernement.

L’haptopsychothérapie est une écoute globale de soi et un art de vivre. Cette forme originale de thérapie permet d’entrer dans l' »Affectivité » et de stimuler sa créativité. Surmonter toutes les difficultés de la vie et se sentir vivant malgré les épreuves est le but d’une haptopsychothérapie. Conduite par un professionnel hautement qualifié cette forme thérapeuthique est innovante et peut, de l’enfance à la vieillesse, permettre de se vivre comme un être complet relié aux autres.​

Pour plus d’informations sur l’haptonomie : haptonomie-91.com

Haptopsychothérapie
Durée : 45 minutes
5 séances minimum à prévoir.
Les premières séances sont dites de découverte. Ensuite la personne explore ses propres facultés affectives.
L’haptopsychothérapie est une forme d’assistance, d’accompagnement, de thérapie qui vise à aider la personne à recouvrer, restaurer ou développer sa santé psychique.

 

Thérapie de couple

 

PSYCHOTHERAPIE DE LA RELATION DE COUPLE
La réussite de cette forme de psychothérapie réside dans la qualité de la relation qui s’instaure dès les premiers contacts avec un couple en demande d’aide. Comprendre la réalité sociale et identifier l’ensemble des éléments de la réalité psychique qui les anime est très important pour les demandeurs d’une psychothérapie de couple.

Mariage, divorce, remariage, union libre, cohabitation, vie en communauté, séparation, désunion … ; tous ces mots évoquent la relation à l’autre et les modalités de vie en couple sont aujourd’hui très différentes de celles des générations précédentes.
Autrefois, amour rimait avec toujours. Aujourd’hui où tout paraît précaire, les jeunes couples se questionnent avant un engagement aussi définitif que celui du mariage. Certaines valeurs morales, sociales ou religieuses interpellent car elles apparaissent comme des ingérences dans les choix de l’autre.

Ce qui se joue dans l’espace du couple active des processus psychiques personnels. Les tensions au sein du couple ou de la famille viennent de l’emballement de processus normaux et les mécanismes en jeu sont souvent ceux d’une interprétation négative du réel, de la réalité, de la relation à l’autre, de projections inadéquates …
L’inconscient enregistre l’ensemble de l’expérience humaine et l’ancien enfant qui vit en nous sera souvent réveillé par les situations qui nous sont proposées ou que nous mettons en place dans la vie.

Travailler avec un couple, c’est parler de l’espoir et de l’attente, de la rencontre et de la déchirure, de l’extase et de sa quête.

 

PSYCHOTHERAPIE DE LA RELATION DE COUPLE ET SEXUALITE
A travers le couple, l’individu demeure et s’il existe bien un espace psychique personnel pour chacun des protagonistes du couple, il existe une réalité psychique qui est propre à la relation amoureuse ou conjugale.
La relation conjugale est le lieu privilégié où s’expriment les besoins affectifs et sexuels de l’individu et où foisonnent les représentations inconscientes.

S’il existe un comportement humain où les facteurs psychiques et organiques se mêlent, c’est bien dans le domaine de la sexualité. Que la nature du trouble soit fonctionnelle ou structurelle, les composantes des résonances psychologiques influenceront nettement l’évolution psycho-affective du sujet ou du couple.

En matière de sexualité, la sensibilité corporelle et l’imaginaire interfèrent avec le psychologique et l’organique.
L’époque où seule la procréation justifiait la sexualité est révolue et la mise en évidence du plaisir, de la satisfaction a conduit à une « libération des mœurs ». L’accès au plaisir est devenu chose obligatoire et l’idée de répression éducative est souvent ancrée dans les esprits.
Pour que l’individu atteigne une sexualité qualitative, il est essentiel que sa personnalité soit épanouie et que la relation à l’autre soit claire.

L’art amoureux et le plaisir de vivre pleinement sa vie impliquent une compréhension de sa propre expérience mais aussi le respect de celle de l’autre.

La communication inscrite dans la relation de couple nécessite un sérieux déblocage du sujet par rapport à sa trajectoire, l’autre nous interroge par sa différence. Chaque individu doit développer sa connaissance de soi pour étudier tout au long de sa vie sa face cachée, pulsionnelle.

Séances de couple
Durée : 45 minutes
Prendre rendez-vous en ligneDoctolib